Le métier de croupier de casino – Quelles sont les formations requises ?

Si l’univers du casino vous fait rêver, le métier de croupier est peut-être fait pour vous. Le croupier occupe une place centrale dans un établissement de jeu, aux côtés des surveillants de machines à sous, des chefs de partie et des préposés au kéno. Etre croupier ne se résume cependant pas à distribuer les cartes et à faire tourner la roulette : il s’agit d’une profession exigeante, qui nécessite rigueur, sérieux, capacités relationnelles, et, surtout, de nombreuses connaissances.

Au Canada, il n’existe pas de titre national de croupier ou de formation obligatoire. Les casinos se chargent eux-mêmes de recruter et de former leur personnel ; ainsi, au Québec par exemple, c’est la Société des Casinos qui s’occupe d’organiser des programmes de formation, qui ont lieu plusieurs fois par an. Pour poser sa candidature, il faut s’adresser directement au service des ressources humaines des casinos. Aucun diplôme particulier ni niveau d’études n’est exigé. Pour devenir croupier, il faut toutefois être majeur et répondre aux exigences de sécurité, en possédant un dossier criminel vierge.

Avant de postuler auprès des établissements de jeu, il faut être conscient du fait que le métier de croupier nécessite de nombreux savoir-faire et connaissances. Mélanger et distribuer les cartes, expliquer les règles des divers jeux aux clients, surveiller les joueurs, animer la partie et calculer les gains et les pertes de chacun sont quelques unes des tâches que les croupiers ont à effectuer au quotidien. Ils doivent également résoudre les éventuels problèmes qui peuvent survenir autour de la table de jeu, et à supporter le stress et la fatigue. Il faut en effet savoir que cette profession implique de rester de longues heures debout, de travailler tard le soir et les fins de semaine, pour des salaires allant de 30 000 à 47 000 dollars par an.

Même si ce n’est pas obligatoire pour devenir croupier, il est possible d’obtenir un « titre de compétence » en vous acquittant de plusieurs étapes. Le processus commence avec un examen établi d’après un programme conçu par le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. L’examen est composé de cent questions portant sur tous les aspects du métier, du service à la clientèle à la terminologie spécifique au casino en passant par le déroulement du jeu, les règles des diverses variantes et la sécurité. Il dure de deux à trois heures selon les sessions et peut être passé en ligne ou dans une salle de cours.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter l’organisme de reconnaissance professionnelle de votre région. Ensuite, si leurs résultats sont bons, les croupiers en herbe doivent faire une évaluation du rendement, autrement dit une évaluation en milieu de casino. Six mois d’expérience sont exigés pour franchir cette étape, qui leur permettra ensuite d’aller pratiquer leur nouveau métier dans tous les casinos du pays.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *